Un chantier des collections à l’église du Mesnil à Lillebonne

Un chantier des collections à l’église du Mesnil à Lillebonne

Connaissez-vous l’église Sainte Anne du Mesnil à Lillebonne ?

En 1982, la ville de Lillebonne reçoit en don l’importante collection de géologie de Gilbert Conté. Faute de place dans l’ancien musée communal (aujourd’hui le musée Juliobona, géré par Caux Seine agglo), la ville part à la recherche d’un nouveau lieu d’exposition pour cette collection. Elle jette son dévolu sur l’église Saint Anne du Mesnil-sous-Lillebonne qui, depuis 1974, ne reçoit plus d’office. En 1984 donc, l’église est désacralisée par Monseigneur Saudreau, évêque du Havre. D’importantes restaurations et des travaux d’aménagement se succèdent.

Le 19 septembre 1987, le musée-église est inauguré et devient le premier exemple en Haute-Normandie de réutilisation d’un édifice religieux à des fins muséographiques.

En 1995, une deuxième donation particulièrement importante (en qualité et en nombres de spécimens !) vient rejoindre le musée-église : c’est le legs Michel Filliol.

Bien que visitable sur rendez-vous, le musée-église perd peu à peu de son attrait et son accès est.. périlleux ! Le site, particulièrement humide, pose problème pour la conservation de la collection de géologie.

Dans le cadre du récolement décennal des collections, il a été décidé de lancer un vaste chantier d’étude de celle-ci. Ce chantier, échelonné sur plusieurs années, vise à inventorier tous les spécimens un par un, c’est-à-dire les dépoussiérer, les identifier, les mesurer, les peser, les photographier et les conditionner. Un vrai travail de fourmis !

Le musée (et Caux Seine agglo dans le cadre de sa compétence « musée et patrimoine ») s’est donc entouré des compétences de 3 experts : Hugo Bordet (HB Conservation), Thierry Oudoire (ConsulT.O) et Zoé Thalaud (Ostéolab) qui ont mené cette première phase du chantier en janvier 2021.

Ce sont pas moins de 2 478 spécimens qui sont passés entre leurs mains en 10 jours ! Leur travail a permis d’identifier des pièces particulièrement importantes et permettra au musée de se réapproprier cette collection et de proposer, à terme, une nouvelle forme de valorisation et des partenariats scientifiques !

Suivez l’actualité du musée sur la page Facebook Juliobona, musée gallo-romain à Lillebonne.

« Première étape du chantier : préparer les collections/spécimens pour le étude », ©H. Bordet/HB Conservation
« Première étape du chantier : préparer les collections/spécimens pour le étude », ©H. Bordet/HB Conservation
« Des spécimens identifiés, numérotés et classés » ©H. Bordet/HB Conservation
« Des spécimens identifiés, numérotés et classés », ©H. Bordet/HB Conservation
« Spécimen de paléobotanique caractéristique de ce qu'on appelait le Pontien, sa préservation est liée à une sédimentarisation très fine ce qui permet leur conservation mais qui les rend particulièrement fragiles », ©H. Bordet/HB Conservation
« Spécimen de paléobotanique caractéristique de ce qu’on appelait le Pontien, sa préservation est liée à une sédimentarisation très fine ce qui permet leur conservation mais qui les rend particulièrement fragiles », ©H. Bordet/HB Conservation

Facebook
Newsletter